06.32.23.34.56 hello@chloeleblanc.com

Le 8 mars dernier, je me suis rendue en tant que cheffe d’entreprise dans un lycée de l’Oise pour mettre à l’honneur la journée internationale des droits des femmes.

J’ai voulu montrer aux jeunes lycéennes qu’avec de la détermination et de la volonté elles parviendront à réaliser leurs rêves. Après tout si elles ne croient pas en elles, qui le fera ?

J’ai été marquée par un échange avec les lycéens. A la question « Si une femme va voir un banquier pour lui déposer son projet de financement, va-t-elle être moins prise au sérieux que si c’était un homme ? » les filles ont alors répondu, que bien évidemment elles avaient de grandes chances d’être moins considérées avec intérêt. Les garçons, eux, ont tous répondu unanimement qu’ils ne voyaient pas pourquoi elles seraient moins prises au sérieux !

Il semblerait que les mentalités soient en train de changer. Cela soulève alors une question : Est-ce les femmes qui, à force d’entendre dire des propos discriminants, se mettent elles aussi des barrières  ?

Source de l’article : le Courrier Picard